Article choisi par Benjamin : Le Monde, “L’Autriche aborde les élections législatives dans une forme insolente”, 15 octobre 2017, par Blaise Gauquelin.

, par Monsieur Prevel

Article choisi : Le Monde, “L’Autriche aborde les élections législatives dans une forme insolente”, 15 octobre 2017, par Blaise Gauquelin.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/10/14/l-autriche-aborde-les-elections-dans-un...

Cet article a pour sujet la situation économique de la République d’Autriche, qui est un État fédéral d’Europe central membre de l’Union Européenne, à l’horizon des élections législatives ayant eu lieu le jour même de l’article.
On y apprend que l’Autriche possède une santé économique forte. Son taux de chômage, qui devrait stagner autour de 5,4% en 2018 d’après Eurostat, place de pays en situation de presque plein emploi (puisqu’il y a un taux de “chômage incompressible”, aussi appelé chômage de transition, d’environ 5%). Le taux de croissance économique de ce pays de 8,7 millions d’habitants était égal à 1,5% en 2016 : il est désormais de 2,8%, soit un taux supérieur de 0,8 points à celui de l’UE. L’Autriche possède aussi l’un des PIB par habitants les plus élevés du globe, avec près de 40 420€ par habitant, ainsi que des infrastructures que l’auteur de cet article qualifie d’“exemplaires”.
Cette situation économique avantageuse s’expliquerait en partie par sa proximité avec les pays de l’Est, qui possèdent un dynamisme économique qui irradierait sur l’Autriche, mais aussi par le tourisme : après plus de 15 ans d’investissements, cette politique touristique semble porter ses fruits puisque l’Autriche est devenue le leader européen du ski en station (selon la Chambre du Commerce).
Néanmoins, plusieurs éléments viennent entacher ce tableau. Politiquement, on assiste à une poussée de l’extrême droite autrichienne, où les conservateurs de l’ÖVP, dirigés par Sebastian Kurz, constituent désormais la première force politique du pays. Cela peut en partie s’expliquer par la crise migratoire frappant l’UE de manière plus prononcée depuis quelques années. Socialement, et ce malgré sa prospérité économique, on peut remarquer l’absence de réformes structurelles de retraite. En effet, le pays est classée numéro un mondial en matière de soin médicaux et de qualité de vie des retraités d’après le magazine américain Forbes. Par exemple, le montant de la retraite s’élève à 80% du salaire brut, contre 53% en France et 43% en Allemagne (Le Monde, 31/10/2009).
Malgré cela, les finances publiques autrichiennes sont de plus en plus “saines”, avec un déficit public à 0,6% du PIB (contre 1,6% en 2015). L’Autriche possède une bonne image auprès des investisseurs, et, alors que la tendance majoritaire est plutôt à la délocalisation, le groupe sidérurgique Voestalpine va investir 350 millions d’euros dans l’ouverture d’un nouveau site de production, qui va créer 1000 emplois directs.
Reste à savoir si cette prospérité économique perdurera dans le temps, et si l’Autriche parviendra à réformer son système de retraite.