Introduction et sélection par Daba et Nina P.

Contacter le secrétariat

Sortie au théâtre – Les Damnés, à la Comédie Française, le 21 novembre 2016
Lettres / Histoire

Dans le cadre de notre projet de classe, le 21 novembre 2016, nous les élèves de la classe de 1ère L/ES nous nous sommes rendus à la Comédie Française pour voir la pièce Les Damnés d’Ivo van Hove. Les Damnés est une pièce qui est inspirée du film du même nom, de Visconti ; cette histoire se déroule pendant la montée du nazisme, elle évoque une famille qui s’entre-déchire à cause de divergences idéologiques et pour l’accès au pouvoir. Nous dévoilons ici notre ressenti sur la pièce, c’est-à-dire sur le jeu des acteurs, la relation entre le nazisme et aujourd’hui et les émotions éprouvées lors du spectacle. Voici quelques extraits des textes que nous avons écrits après cette sortie :

"Ils montrent l’effet atroce de la montée du nazisme qui extermine n’importe qui avec sang-froid." -Alexandre

"C’est une pièce forte en émotions car on peut ressentir de la haine, de la domination comme Sophie sur Martin, une très forte envie de pouvoir pour Friedrich mais aussi de l’amour et ce mélange d’émotions m’a plu." -Ariane

"Pour finir, les cercueils donnent une finalité aux morts : au lieu d’être uniquement des paroles, l’utilisation d’images (assez dérangeantes qui plus est) de personnes en train de mourir asphyxiées rappelle les camps d’extermination." -Benjamin

"Cette pièce met en valeur plusieurs sortes de violence : une violence physique, mais également une violence psychologique. La violence la plus marquante dans la pièce est la violence psychologique, incarnée par la relation entre Martin et Sophie. Au bord de la pensée psychanalytique, l’auteur met en avant leur relation ambiguë (à la limite de l’inceste) et le manque d’affection flagrant apporté par Sophie à son fils. Martin comble ce déficit affectif en faisant ressortir la bête humaine présente en lui, d’une violence et d’une cruauté indescriptible." -Côme

"C’est une sortie instructive parce que cela nous a permis d’approfondir nos connaissances sur la 2ème guerre mondiale et le nazisme. C’est une expérience très enrichissante parce que c’était pour moi la première fois que je me rendais à la Comédie Française, de plus cela me donne envie d’y retourner avec ma famille et mes amis." -Daba

"On peut aussi constater que des dictateurs et tyrans, il y en aura toujours, et que pour les combattre il faut refuser leurs idéaux, quitte à se battre avec ses proches (pas jusqu’à la mort quand même)." -Eva

"On ne peut pas considérer ce couple comme un couple amoureux car Sophie comme Friedrich se servent de l’autre pour atteindre leurs buts. De plus Sophie privilégie son amour pour Friedrich alors que Martin en a le plus besoin. Il en souffre depuis son plus jeune âge, et ce manque d’amour dans la famille entraîne la catastrophe." -Hubert

"Cependant j’avais souvent du mal à comprendre, surtout le début car on avait plusieurs scènes à la fois donc je ne savais pas vraiment où regarder mais au fur et a mesure de la pièce, on s’habitue." -Isha

"Entre cette pièce et notre monde contemporain il y a des liens comme le fait que les entreprises sont égoïstes, prêtes à tout pour avoir le monopole sur le marché et le plus de bénéfice possible et que le monde du marché est parfois cruel, que ce soit dans la production des choses ou des choses en elles-mêmes comme le marché d’armes." -Lucien

"Le lien que l’on peut tisser entre la pièce et notre monde contemporain est, d’après moi, la naïveté de l’Homme à adhérer à une idéologie qui peut mettre la vie des autres en danger et en trouvant cela tout à fait normal. Dans la pièce, on nous représente la montée du nazisme et dans notre monde contemporain, il y a le terrorisme, tout ça à cause d’une idée qui a complètement lavé le cerveau à certains hommes." -Mahati

"Cette mise en scène fait un effet d’être embarqué pour le spectateur car il n’y a aucune barrière entre le spectateur et l’acteur. On ne rate donc pas les acteurs grâce aussi aux caméras." -Maïmouna

"Au début de la pièce, la présentation des personnage est filmée en direct sur le plateau en ajoutant les noms des personnages pour ne pas se perdre. C’est d’ailleurs avec cette histoire de caméras que cette mise en scène est particulière. En effet il est rare que lors d’une représentation de théâtre, les caméras soient sur scène et qu’en plus elles y soient intégrées par des écrans. Elles apportent une sorte d’authenticité de ces personnages sur le déroulement de l’histoire. Et la projection d’images d’archives accroît ce phénomène, de plus on situe encore mieux l’histoire par ces références historiques." -Manon

"Le deuxième aspect de la mise en scène que j’ai trouvé intéressant est l’évolution du décor et des costumes des personnages. Au début de la pièce, on a un sol de couleur orange, les personnages ont des costumes plutôt colorés et le décor est lumineux. Le metteur en scène décide de montrer comment la pièce devient de plus en plus tragique grâce au décor et aux costumes des personnages ; à la fin de la pièce, le décor devient très sombre et les acteurs sont vêtus de costumes noirs. Le metteur en scène choisit également d’aligner les personnages au fur et à mesure du déroulement de la pièce pour bien montrer l’évolution de chacun des personnages mais aussi l’accentuation de la tragédie." -Matteo

"Le quatrième mur n’est pas présent, ce qui crée une certaine proximité avec le public, notamment lorsque l’on se fait tirer dessus à la fin de la pièce. On peut également voir les coulisses, peut-être pour toujours avoir un œil sur les personnages donc les rendre plus vivants (ils ne disparaissent pas et on sait qu’ils sont toujours là, qu’ils vivent même s’ils ne sont pas présents sur la scène qui se déroule). Cela permet aussi de voir des détails supplémentaires. Ex : le livre d’Hitler, Sophie qui met les chaussures de son fils." -Nina B

"Par rapport au programme de Français et d’Histoire que nous avons, c’est vrai qu’il était indispensable que nous allions la voir. En revanche, je trouve que vis-à-vis du contexte actuel (attentats…), elle était quand même particulièrement difficile. Surtout la dernière scène où Martin tire sur le public avec une mitraillette, car là, c’était dans le scénario mais un an auparavant, cela se passait réellement au Bataclan." -Nina P

« La mise en scène de cette pièce est très particulière, je n’avais jamais vu cela auparavant. Tout d’abord, ce n’était pas une pièce ordinaire où le spectateur se contente de regarder et ne se pose pas de questions, effectivement à l’arrière de la scène se trouve un grand écran qui au début de la pièce expose un petit film historique pour mieux comprendre, c’est une introduction. » -Tatiana A.

"Les pauses entre les scènes : au moment où un personnage se trouvait dans un tombeau, nous entendions le sifflet du train et tous les personnages se mettaient en ligne, sur le plateau, immobiles. Je trouvais que c’était une bonne idée du metteur en scène de réaliser cela, car au cours de la pièce, nous observons des changements : au début, il y avait beaucoup de femmes, d’enfants, ils étaient habillés en couleurs vives, alors qu’à la fin, il n’y avait que des hommes, tous habillés de la même manière, en uniforme de fascistes." -Tatiana G

"Selon moi la violence se trouve chez martin, c’est lui qui selon moi exprime la violence qui se passe dans sa famille." -Tracy

"Mes impressions sur cette pièce sont que c’est une pièce spéciale, mais surtout différente des autres car elle nous fait vivre/comprendre l’histoire avec de brillants acteurs qui arrivent à nous mettre dans l’ambiance de cette famille particulière, mais aussi elle arrive à nous montrer certains aspects de l’Homme et de sa folie." -Victoria

"Je trouve que cette pièce est très représentative de ce qui se passait réellement pendant la montée du nazisme par l’arrivée au pouvoir de Hitler. On le ressent bien car dans cette pièce on vit à travers la famille Von Essenbeck inspirée de celle des Krupp. Il se dégage de cette pièce de la violence, mais aussi de la sincérité en nous montrant des scènes violentes voire choquantes. Avec cette volonté d’Ivo van Hove, on peut vivre pendant trois heures ce qu’ont vécu des milliers de familles allemandes pendant cette dure période." -Yanis

"La mise en scène de cette pièce est assez originale. En effet l’écran au centre de la scène est assez peu courant. Le but est sans doute de permettre à tous les spectateurs de mieux voir les expressions des visages des acteurs, comme au début de la pièce lorsque le Baron Joachim est ému par le chant de fillettes, sur l’écran à l’aide de nombreux cameramans sur la scène. Le fait que Sophie sorte de la scène et traverse même la comédie française brise le 4ème mur, ce qui rapproche les spectateurs des acteurs." -Youssra

http://www.comedie-francaise.fr/spectacle-comedie-francaise.php?spid=1531&id=517

Page précédente