L’analyse de Nina P.

Contacter le secrétariat

Le budget de la culture

Le budget de l’État français est une prévision des dépenses et des recettes de l’État français, voté chaque année par le parlement dans une Loi de Finances. C’est donc un acte de prévision et d’autorisation annuelles de perception des impôts et de dépense des deniers publics. Ainsi, il ne comprend pas les budgets des collectivités territoriales (régions, communes.), ni celui des organismes de sécurité sociale, mais il prend en charge les retraites des fonctionnaires publics d’État. Le Gouvernement ne peut en principe, sauf de manière limitée et encadrée, modifier leur destination sans solliciter une décision de l’autorité budgétaire, c’est-à-dire du Parlement.
Le budget total de l’Etat en 2016 s’élevait à plus de 373 milliards d’euros.
En 2016, le Ministère de la Culture annonce sur son site (http://www.culturecommunication.gouv.fr/Actualites/Infographie-Le-budget-2016-du-Minister…) que le budget accordé à la culture s’élève à 9.4 milliards d’euros.
Ces 9.4 milliards d’euros sont dispersés dans plusieurs domaines de la culture.
• L’audiovisuel public
• La presse
• La recherche culturelle et culture scientifique
• Les médias et industries culturelles
• Les fonctions de soutien
• Le cinéma
• L’action internationale
• Les patrimoines (protection des monuments historiques)
• La création artistique
• La transmission des savoirs et la démocratisation de la culture
Le budget du ministère de la culture comprend 3 priorités : La jeunesse, la création et le numérique.
Comme « un budget sans projet n’est pas un budget », la ministre, Fleur Pellerin, a souhaité consacrer l’essentiel de son enveloppe 2016 à trois priorités.
En premier lieu, l’accès de tous à la culture, et en particulier les plus jeunes. Le ministère prendra notamment en charge l’ouverture du Musée du Louvre, du Musée d’Orsay et du Château de Versailles « aux enfants et aux publics les plus éloignés de la culture » le jour de fermeture. Il portera également à 13,5 millions d’euros sa participation aux conservatoires (+ 8 millions par rapport à 2015).
Le deuxième engagement phare concerne le soutien public à la création, dans la continuité du projet de loi relatif à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine. Aux « financements dédiés au spectacle vivant et aux arts plastiques, il faut aussi ajouter le crédit d’impôts cinéma, dont le montant sera multiplié par deux pour atteindre près de 100 millions d’euros », a insisté la ministre. Deuxième annonce très attendue : le chiffrage de la participation du ministère aux propositions retenues à l’issue des Assises de la Jeune Création, en juin dernier. Enfin, l’ex-ministre déléguée à l’Economie numérique compte préparer l’avenir de la culture et des médias à l’aune de la mutation… du numérique. Cela passera entre autres par « l’accompagnement des petits labels de musique dans l’adaptation de leur modèle au numérique, en pérennisant le fonds de soutien à l’innovation ». Côté audiovisuel public, le secteur bénéficiera d’un coup de pouce de 16 millions d’euros, s’ajoutant aux recettes dégagées par la taxe sur les télécoms et à la redevance qui augmentera d’un euro l’an prochain, suivant l’évolution de l’inflation.

Source :
http://www.telerama.fr/scenes/le-budget-du-ministere-de-la-culture-en-hausse-de-2-7-en-20…,132201.php
http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/finances-publiques/ressources-depenses…
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Actualites/Infographie-Le-budget-2016-du-Minister…

Page précédente