LA PROPORTION DE NON-LECTEURS SELON LES CATÉGORIES SOCIOPROFESSIONNELLES

Contacter le secrétariat

LA PROPORTION DE NON-LECTEURS SELON LES CATÉGORIES SOCIOPROFESSIONNELLES

Ce document est un tableau provenant d’un livre traitant des inégalités
socio-culturelles entre les différentes PCS. Cet ouvrage date de 2011, a été écrit par Philippe
Coulangeon, qui est un sociologue français, directeur de recherches au CNRS. Il présente la
part de non-lecteurs selon la catégorie socioprofessionnelle, exprimé en pourcentage.
On remarque qu’à l’intérieur des PCS 1 et 6, à savoir les agriculteurs exploitants et les
ouvriers, le pourcentage de non-lecteurs est très élevé, avec 66.1% pour les agriculteurs
exploitants, 71,3% pour les ouvriers agricoles et environ 71% pour les ouvriers non-qualifiés.
À l’inverse, le PCS 3, les professions intermédiaires, présente un pourcentage moyen de
non-lecteurs d’environ 14.4%, ce qui est très bas. Les éléments notables à remarquer à
l’extérieur de ces trois catégories sont le pourcentage de personnes ne lisant pas chez les
instituteurs et assimilés : 9.2% alors qu’ils appartiennent au groupe 4, les professions intermédiaires, où ce pourcentage s’élève à 30% en moyenne. À l’intérieur de ce même
groupe, on remarque que les techniciens sont à 37.2%, ce qui est assez élevé compte tenu de
leur niveau de diplôme. Les métiers les plus littéraires sont les professeurs et les professions
scientifiques, suivis de près par celle des professions libérales. Cela correspond bien à l’idée
que l’on se fait de ces domaines d’activités.
On voit donc clairement que des disparités importantes sont présentes selon les professions,
parfois même au sein du même groupe socioprofessionnel, comme c’est le cas pour les
professions intermédiaires et intellectuelles supérieures. Néanmoins, on remarque de grands
écarts entre le groupe des agriculteurs/ouvriers et celui des cadres.

JPEG - 55.1 ko

Page précédente