La lecture selon la PCS. (Nina B)

Contacter le secrétariat

La lecture selon la PCS.

Ce document est un histogramme présentant le nombre de livres lus selon le milieu social en 2008. D’après le ministère de la Culture, seul 8% des cadres supérieurs n’ont lu aucun livre durant 12 mois contre 4% chez les ouvriers, il y a alors un écart de 32 points. A l’inverse, 58% des cadres ont lu 10 livres ou plus pendant l’année et seulement 39% des ouvriers, l’écart est donc de 18 points. L’année 2008, 18% des ouvriers ont lu entre 1 et 10 livres tandis que 35% des cadres supérieurs, l’écart se resserre légèrement et est désormais de 17 points.
Les lectures ne sont pas pratiquées de la même manière par tous. Par exemple, la lecture de la philosophie ne concernera pas forcément les mêmes catégories de lecteurs, de même que la lecture du journal « l’équipe » qui est considéré comme populaire.
Les différences peuvent être liées à l’éducation (socialisation). Les individus sont influencé par leur milieu social (fréquentations, amis, familles). Les parents qui lisent incitent leurs enfants volontairement ou non à lire. La présence matérielle des livres est plus importante chez les cadres que les ouvriers. Lorsque l’on fait de longues études on lit pour apprendre, s’instruire. Tout ceci dépend également de la volonté éducative des parents.

Page précédente