Le Figaro : « 2017 une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées » par Marc Cherki (Hubert)

, par Frédéric Prevel

Le Figaro : « 2017 une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées » par Marc Cherki le 6 Novembre 2017

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/11/06/01008-20171106ARTFIG00111-2017-une-des-trois-a...

Sans surprise, 2017 est considéré comme l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées. La planète est question d’un sujet primordial : Le réchauffement climatique. L’OMM (Organisation météorologique mondiale) a mesuré une hausse de la température moyenne à la surface du globe sur l’année en cours à 1.1°C par rapport à celle du début de l’ère industrielle. A long terme on pourrait voir un dérèglement total de notre planète avec des dérèglements climatiques importants. Aux 21es la planète a connue de nombreux évènements souvent tragiques qui nous rappellent à quel point le réchauffement climatique peut impacter notre planète sur tous les plans. On a connu des sécheresses, des ouragans, et des séismes parfois destructeurs, mais ce n’est qu’un avant-goût de ce qu’on pourrait subir si l’on continue d’abuser des limites de notre planète.
La montée constante des gaz à effet de serre est une question d’ordre mondiale. Tous les pays sont impliqués et de nombreuses conférences existent pour réfléchir sur la question du réchauffement climatiques et les politiques envisageables à ce sujet (COP23, One Planet). Aux Etats-Unis, l’officiel « Climate Science Special Report » développe la notion d’« Anthropocène » » en expliquant que le réchauffement climatique est bien causé par les activités humaines. La combustion d’hydrocarbures doit être contrôlée puisque ces gaz une fois émis dans l’atmosphère ont une longue durée de vie. Les émissions de C02 augmentent au rythme de 50 milliard de tonnes par an et la chance de renverser la tendance est très dérisoire.
Heureusement, des engagements ont été pris lors du récent One Planet Summit dirigé par Emmanuel Macron en vue d’améliorer la santé de la planète. La Banque mondiale s’est d’abord engagée à renoncer aux énergies fossiles. Un peu plus de 200 entreprises se coordonnent et lancent le « Climat Action 100+ » qui consiste à contraindre les plus gros pollueurs à réduire leurs émissions en C02. Enfin Bill Gates propre à lui-même s’est engagé à verser 315 millions de dollars dans la recherche en agriculture pour aider les pays les plus pauvres notamment en Afrique.
Ce genre de conférence est très important pour notre planète. On voit malgré tout que de nombreux pays mais également d’acteurs publiques et privés sont engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique. Evidemment on ne pourra pas tout de suite renverser la tendance mais on arrivera sans doute à réduire le réchauffement climatique sur le long terme grâce, entre autres, à ces conférences mais aussi grâce aux politiques mises en place pour lutter contre ce phénomène grandissant.