Les explications de Darya, Tatiana et Chau Anh

Contacter le secrétariat

Les explications de Darya, Tatiana et Chau Anh

Tout d’abord, les pratiques culturelles sont « L’ensemble des activités de consommation ou de participation liées à la vie intellectuelle et artistique, qui engagent des dispositions esthétiques et participent à la définition des styles de vie : lecture, fréquentation des équipements culturels, usages des médias audiovisuels, pratiques culturelles amateurs » (extrait de Philippe Coulangeon, Sociologie des pratiques culturelles).

Comment expliquer ces différences et même parfois, ces inégalités entre les catégories sociales ?
Tout d’abord, nous allons voir, si les pratiques culturelles des différentes catégories sociales dépendent du revenu, de la distinction de l’art, des goûts personnels, etc. Après, nous allons comprendre, si le lien entre les pratiques culturelles des parents et leurs enfants existe et à la fin, nous verrons que dans le monde d’aujourd’hui, nous avons un sentiment d’appartenance à un groupe, ce qui crée ces différences.
La première explication de ces différences est le revenu des ménage qui est très différent selon leur milieu social. Ce critère peut expliciter certaines différences comme les sorties au cinéma, la fréquentation des spectacles… qui sont des loisirs assez chers.
Mais comme nous le savons, la lecture de livres par exemple est presque gratuite (on peut s’inscrire pour un coût minimal dans une bibliothèque municipale), certains musées sont aussi gratuits pour les chômeurs par exemple. La raison financière ne peut donc pas à elle seule expliquer les différences de pratiques culturelles d’autant plus en ce qui concerne l’âge et le sexe.
En ce qui concerne la lecture, au vu des résultats de ce tableau et ce graphique, nous déduisons que cadres et professions intellectuelles supérieures vont plus souvent au musée, voir des expositions ou des monuments historiques. La plupart des agriculteurs et des ouvriers non qualifiés ne va pratiquement jamais au cinéma, alors qu’une minorité seulement des cadres et professions intellectuelles supérieures n’y va pas. De même, un quart des cadres lit souvent un quotidien national mais très peu d’agriculteurs et d’ouvriers non qualifiés font de même. Les ouvriers qualifiés et les agriculteurs sont nombreux à ne découvrir aucun livre dans l’année alors que très peu de cadres ne lisent pas.
Entre les pratiques culturelles des parents et leur enfants il y a un lien car l’enfant adopte Les comportements transmis par ses parents. La construction des choix culturels des enfants peut obéir à d’autres influences que celle des transmissions familiales,par exemple : Les influences des pairs et de l’école.Souvent l’enfant prend l’exemple de ses parents(religion,le mode de vie,etc).
Donc, l’enfant est influencé par le comportement de ses parents et leurs choix de pratiques culturelles.
Le capital culturel forge non seulement des goûts, des compétences objectives, mais aussi le sentiment d’être autorisé, ou non, à avoir tel ou tel type de pratique culturelle. Les enquêtes nous témoignent que les gens issus d’un milieu culturel populaire ne pensent pas avoir l’accès à ce qu’on nomme « la grande culture », c’est-à-dire les musées, les théâtres, les arts en général. Les individus intériorisent des schémas culturels et perçoivent les pratiques qu’ils effectuent comme allant d’eux-mêmes. Bourdieu a nommé cette pratique « l’habitus ». Cela explique aussi pourquoi, dans les milieux fortement dotés en capital culturel, il va de soi que l’on aime la musique baroque et le jazz et que nous n’allons pas visiter une ville sans fréquenter le musée dès lors qu’il présente un certain intérêt culturel. Par exemple, il existe un lien fort entre les pratiques de lecture des parents et le goût pour la lecture des enfants. La socialisation permet donc d’acquérir un type de langage, de prendre l’habitude de certains centres d’intérêt.
Donc, nous pouvons dire que ces différences des pratiques culturelles naissent des plusieurs facteurs, qui séparent les classes sociales, notamment, le revenu : les cadres ont le revenu plus élevé que les ouvriers, dons on croit que les cardes ont cette possibilité d’aller plus souvent au théâtre ou au cinéma.
Mais également, nous savons que les enfants prennent les habitudes de leurs parents, donc c’est pour cela quand les parents-ouvriers regardent plus la télé les enfants des ouvriers regardent également plus la télé.

Page précédente