Théâtre et roman graphique

, par Frédéric Prevel

JPEG - 41.7 ko

Sortie organisée avec madame Clabecq documentaliste lycée.

Les 24 et 30 mars, les élèves de première et terminale ES ont pu assister à la représentation de « Pourquoi les riches » au théâtre Dunois dans le 13e arrondissement, pièce largement inspirée par les travaux et le dernier livre des sociologues chercheurs au CNRS Michel Pinçon, Monique Pinçon Charlot illustré par le dessinateur Etienne Lécroart.
Après la représentation, les élèves de terminale ont participé à un débat sur les inégalités avec les Pinçon-Charlot, le dessinateur et le metteur en scène.
Les élèves de première ont eu le plaisir d’échanger avec les comédiens ainsi que l’auteur et metteur en scène de la compagnie Vaguement compétitif.

JPEG - 114.4 ko

Le point de vue d’Alexandre O.

La pièce de théâtre à laquelle nous avons assisté, "Pourquoi les riches" est adaptée du livre éponyme des sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot. La pièce présente les mécanismes de la domination sociale, la richesse, la pauvreté, entre les deux la classe moyenne et les inégalités qui en découlent. Le tout, présenté avec un humour grinçant, décalé, et diverses références à la culture populaire.

Deux personnages nous sont présentés. Puissance, un homme représentant la puissance publique de son pays, et Castore, une jeune fille issue de la classe populaire. Un drône, appelé Jeff the Boss, attaché en haut d’une perche, est agité par un figurant qui s’occupe également des effets spéciaux (écho sonore...). Castore doit passer une semaine aux côtés de Puissance, l’accompagnant dans sa vie quotidienne. Elle rencontre alors ses collègues comme Puissance Police, Puissance Éducation, Puissance Justice... Elle découvre le Forum économique mondial de Davos et, progressivement, découvre les mécanismes de la domination sociale et de l’accroissement des inégalités. La jeune Castore renforce ses connaissances, ses capacités d’analyse, et affronte le côté sombre du fonctionnement de la société.
Une montagne, symbolisant l’échelle sociale, nous est présentée. Au pied de cette montagne, nous trouvons la classe pauvre au faible salaire mensuel, environ le SMIC, voire moins. Au milieu de la montagne, nous trouvons la classe moyenne, et, un peu plus haut, nous trouvons la classe aisée avec au moins 3000 euros de salaire mensuel, et tout en haut les "super riches". Dans un premier temps, c’est ainsi qu’est présentée la richesse. Puis, les comédiens définissent également cette dernière par les différents capitaux qu’un individu possède, en plus du capital financier : le capital culturel, social et symbolique. Cette notion de capitaux (qui permettent donc d’avoir des avantages sociaux) a été élaborée par le sociologue Pierre Bourdieu.
Ainsi, le spectacle théâtral devient avec talent un spectacle politique, dénonçant les inégalités et les injustices sociales.

J’ai beaucoup apprécié cette séance de théâtre présentant, sous une forme attrayante et très accessible, les mécanismes et les enjeux du monde social. Il est vraiment important pour les adolescents de 16 ans que nous sommes (à l’aube de leur vie d’adulte) d’être confrontés aux réalités de l’existence, aussi cruelles soient-elles. Cette pièce nous invite à voir la vie telle qu’elle est et nous incite au questionnement sur les inégalités et les injustices du monde dans lequel nous vivons. La pièce a le mérite d’interpeller notre esprit critique et d’aiguiser notre jugement.

Alexandre O.

Le point de vue de Sofian

La pièce de théâtre que nous avons vu se nomme pourquoi les riches ? Cette pièce a été inspirée par l’œuvre Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ? de Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon et Etienne Lécroart publiée le 18 Septembre 2014. Cette œuvre est une œuvre sociologique qui a pour but de faire comprendre pourquoi certaines inégalités sociales subsistent encore au sein notre société.
Cette pièce parle d’une jeune fille qui se nomme Castore, une adolescente issue d’une classe populaire qui participe à une réunion des jeunes méritantes de son pays, présentée par Puissance, qui est l’allégorie de la puissance publique dans son pays. Castore est par la suite tirée au sort pour passer une semaine avec Puissance. Elle la suit donc dans sa vie quotidienne et professionnelle, rencontre ses différents collègues comme Puissance Justice, Puissance éducation, Puissance Police et l’accompagne dans ses déplacements. Castore découvre progressivement les mécanismes de la reproduction sociale et de l’accroissement des inégalités grâce aux expériences qu’elle vit avec Puissance et grâce aux schémas que Puissance lui fait pour lui expliquer l’ascension sociale. Cependant, une tension finit par montée au bout d’un moment entre Castore et Puissance, car puissance agit entre la réduction des inégalités mais subit la pression des riches qui veulent réduire son action. Elle se situe donc dans une mauvaise posture. Castore décide donc ensuite de faire face aux mauvais fonctionnements de sa société pour préserver les idéaux de son pays et réduire les inégalités sociales qui persistent.
Le but de cette pièce était en effet de montrer grâce à un schéma de l’échelle sociale qui était représenté par une montagne, que plus nous naissons dans une place haute dans la société (riche, bourgeois), alors plus nous avons de chance de s’en sortir dans la vie. De ce fait, les pauvres sont les moins avantagés et donc doivent parcourir un chemin plus long et plus difficile afin d’arriver à une haute position sociale. Cette pièce tout comme l’œuvre dont elle s’inspire vient en quelque sorte dénoncer cette situation ainsi que les mécanismes de domination sociale car pour elle, tout cela est injuste.
Cette pièce resta néanmoins, en plus d’être didactique, dans un certain degré d’humour pour que chaque spectateur passe un bon moment durant la pièce de théâtre tout en apprenant ces mécanismes de domination sociales. Les acteurs avaient un rôle assez surprenant et étaient très convaincants lorsqu’ils traitaient de leurs schémas sur l’ascension sociale. Les décors étaient également bien utilisés et bien intégrés dans la pièce tout comme l’utilisation du drone qui était la personnification d’un riche qui faisait pression sur Puissance.
Pour ma Part, cette pièce m’a beaucoup plu.

Sofian