Théâtre et roman graphique

, par Monsieur Prevel

JPEG - 41.7 ko

Sortie organisée par madame Clabecq documentaliste lycée.

Les 24 et 30 mars, les élèves de première et terminale ES ont pu assister à la représentation de « Pourquoi les riches » au théâtre Dunois dans le 13e arrondissement, pièce largement inspirée par les travaux et le dernier livre des sociologues chercheurs au CNRS Michel Pinçon, Monique Pinçon Charlot illustré par le dessinateur Etienne Lécroart.
Après la représentation, les élèves de terminale ont participé à un débat sur les inégalités avec les Pinçon-Charlot, le dessinateur et le metteur en scène.
Les élèves de première ont eu le plaisir d’échanger avec les comédiens ainsi que l’auteur et metteur en scène de la compagnie Vaguement compétitif.

JPEG - 114.4 ko

Le point de vue d’Alexandre O.

La pièce de théâtre à laquelle nous avons assisté, Pourquoi les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, est adaptée du livre éponyme des sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot. La pièce présente les mécanismes de la domination sociale, la richesse, la pauvreté, entre les deux la classe moyenne et les inégalités qui en découlent. Le tout, présenté avec un humour grinçant, décalé, et diverses références à la culture populaire.

Deux personnages nous sont présentés. Puissance, un homme représentant la puissance publique de son pays, et Castore, une jeune fille issue de la classe populaire. Un drône, appelé Jeff the Boss, attaché en haut d’une perche, est agité par un figurant qui s’occupe également des effets spéciaux (écho sonore...). Castore doit passer une semaine aux côtés de Puissance, l’accompagnant dans sa vie quotidienne. Elle rencontre alors ses collègues comme Puissance Police, Puissance Éducation, Puissance Justice... Elle découvre le Forum économique mondial de Davos et, progressivement, découvre les mécanismes de la domination sociale et de l’accroissement des inégalités. La jeune Castore renforce ses connaissances, ses capacités d’analyse, et affronte le côté sombre du fonctionnement de la société.
Une montagne, symbolisant l’échelle sociale, nous est présentée. Au pied de cette montagne, nous trouvons la classe pauvre au faible salaire mensuel, environ le SMIC, voire moins. Au milieu de la montagne, nous trouvons la classe moyenne, et, un peu plus haut, nous trouvons la classe aisée avec au moins 3000 euros de salaire mensuel, et tout en haut les "super riches". Dans un premier temps, c’est ainsi qu’est présentée la richesse. Puis, les comédiens définissent également cette dernière par les différents capitaux qu’un individu possède, en plus du capital financier : le capital culturel, social et symbolique. Cette notion de capitaux (qui permettent donc d’avoir des avantages sociaux) a été élaborée par le sociologue Pierre Bourdieu.
Ainsi, le spectacle théâtral devient avec talent un spectacle politique, dénonçant les inégalités et les injustices sociales.

J’ai beaucoup apprécié cette séance de théâtre présentant, sous une forme attrayante et très accessible, les mécanismes et les enjeux du monde social. Il est vraiment important pour les adolescents de 16 ans que nous sommes (à l’aube de leur vie d’adulte) d’être confrontés aux réalités de l’existence, aussi cruelles soient-elles. Cette pièce nous invite à voir la vie telle qu’elle est et nous incite au questionnement sur les inégalités et les injustices du monde dans lequel nous vivons. La pièce a le mérite d’interpeller notre esprit critique et d’aiguiser notre jugement.

Alexandre O.